Assurance habitation : quand réclamer son indemnisation ?

Les propriétaires, pour la sécurité de leurs logements, souscrivent à l’assurance. Cette dernière a pour but d’aider ses assurés. Mais à quel moment réclamer une indemnisation de la part de son assurance ? La lecture de cet article vous sera bénéfique à cet effet.

Après un cambriolage

Vous êtes de retour d’un voyage ou d’une brève sortie et vous constatez que les intrus sont de passage et ont emporté vos objets précieux, ne vous inquiétez pas de ce fait. Vous pouvez vous faire indemniser par votre assurance si de telles dispositions sont prises dans le contrat. Pour plus de détails, continuer à lire ceci. Par ailleurs, vous disposez de deux jours ouvrables pour faire part de votre réclamation auprès de votre assurance habitation.

Après une catastrophe naturelle

Elles sont de plus en plus fréquentes de nos jours. En effet, plusieurs sociétés d’assurance ont intégré dans leurs contrats la possibilité d’indemnisation des assurés. Ainsi, si votre habitation subit des dégâts liés aux catastrophes naturelles tels que le séisme, les tempêtes ou même le volcan, vous pouvez vous adresser à votre assurance. Tout ceci dans un délai de 10 jours ouvrables à compter du jour des dégâts.

Suite à un incendie

Si un incendie qui n’est ni causé par vous ou l’un des occupants de votre logement fait des dégâts chez vous, votre assurance est disposée à vous indemniser seulement si ce type d’incident est mentionné dans le contrat. De ce fait, vous leur adressez une preuve des faits, si possible, mentionnez le prix estimatif des dégâts dans un délai de 5 jours. En somme, l’indemnisation s’effectue de différentes manières. Ainsi, après l’estimation des pertes effectuées par l’assureur, le montant des dégâts sera calculé. Dans cet état de choses, diverses méthodes de paiement peuvent être appliquées. Généralement, on distingue le dédommagement des biens immobiliers et celui des biens mobiliers. Selon la première méthode, il y a le dédommagement en valeur de construction et celui en valeur neuve. Selon la seconde méthode, le dédommagement concerne les objets de valeur et les biens mobiliers. En tant qu’assuré, il est important de tout comprendre.